dimanche 19 août 2018

Picardie 3 blessés dont 1 grave dans un accident de la circulation

Ce dimanche, vers 12h45, deux voitures sont entrées en collision. Trois personnes ont été blessées dont l'une dans un état grave.
Vers 12h45, deux voitures sont entrées en collision sur la départementale 11, entre Rubempré et Puchevillers, dans la Somme, impliquant trois personnes.

A l'arrivée des pompiers, l'une d'elles, une femme était en urgence absolue. 
Les trois blessés ont dû être désincarcérés avant d'être transportés vers le centre hospitalier d'Amiens.

Sommehttps://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/somme

Alpes-de-Haute-Provence : deux morts dans un choc frontal entre un camion et une voiture

L’intervention s’est terminée il y a tout juste une vingtaine de minutes. Une voiture
 et un poids-lourd se sont percutés de face sur la RN 85, commune de Mirabeau
 dans le pays Dignois (Alpes-de-Haute-Provence). L’accident s’est produit vers 5h30 
du matin au lieu-dit "Tarelle".
La conductrice de la voiture, une femme âgée de 28 ans, est décédée ainsi que le 
chauffeur du poids-lourds, un homme âgé de 60 ans. Les deux victimes étaient incarcérées.
Le passager du camion, un homme âgé de 28 ans, a été légèrement blessé.
 Une vingtaine de sapeurs-pompiers a été mobilisée ainsi que deux équipes médicales
 Smur de Digne-les-Bains et Sisteron.
Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet et confiée à la gendarmerie. 
Depuis le début de l’année 14 personnes sont décédées sur les routes
 des Alpes-de-Haute-Provence contre 30 l’an dernier.

Une voiture percute sept personnes à Cambrai : deux sont en urgence absolue

À proximité de la discothèque Le Mix Bar, ce dimanche peu avant 6 h, des clients en état de choc. Alors qu’ils quittaient les lieux, peu après 4 h, un automobiliste aurait conduit à vive allure à leurs abords, sur la route de Marcoing à Cambrai. Sur son passage, il a percuté sept personnes, dont au moins un vigile, avant de s’encastrer dans un pylône après une centaine de mètres.

Deux d’entre elles ont été héliportées au centre hospitalier de Lille en urgence absolue et cinq autres, légèrement blessées, ont été conduites au centre hospitalier de Cambrai. L’état de l’une de ces victimes pourrait s’être aggravé. L’intervention a mobilisé 23 sapeurs-pompiers des centres de secours de Cambrai, Marcoing, Valenciennes et Caudry.
Sur place, des témoins affirment avoir échappé de justesse au choc avec le véhicule. Certains évoquent un différend avec un videur. Connaissant les victimes, un groupe d’amis familiers de la discothèque, est revenu sur place après 7 h, en colère et attristé : «  c’était la fermeture de la boîte, tout le monde était au milieu de la route. Il y avait au moins cinquante personnes, raconte l’un d’eux. Il est passé juste à côté de moi. Il roulait en plein milieu de la route  ! »
Selon nos informations, le conducteur a rapidement été interpellé et est actuellement placé en garde à vue. Jusqu’aux environs de 7 h, la police scientifique procédait aux prélèvements sur place.


Plus d’informations à venir.
Une voiture percute sept personnes à Cambrai : deux sont en urgence absoluehttp://www.aisnenouvelle.fr/77260/article/2018-08-19/une-voiture-percute-sept-personnes-cambrai-deux-sont-en-urgence-absolue

samedi 18 août 2018

Une fillette meusienne toujours hospitalisée à Reims

À l’American Mémorial Hospital du CHU de Reims, où trente enfants de Varennes-en-Argonne ont été reçus ce jeudi soir, les craintes sont désormais écartées concernant l’état de santé des jeunes Meusiens.

À Reims, 23 enfants pris en charge par une cellule locale d’urgence médico-psychologique

À la mi-journée ce vendredi, seule une fillette âgée de « moins de dix ans » était encore hospitalisée. « Après avoir subi une intervention jeudi soir, la fillette dont l’opération s’est très très bien passée et dont l’état est stable, est en salle de repos ce vendredi. Ses jours ne sont pas en danger et elle devrait pouvoir quitter l’hopital pendant le week-end ou en début de semaine prochaine », indique Pierre Gilbert de la cellule communication du CHU de Reims.
Ce vendredi matin, les « quatre derniers enfants hospitalisés » ont pu quitter l’hopital dans la matinée. Jeudi entre 20 h 30 et 21 h 30, les trente enfants, leurs accompagnateurs et des parents avaient été pris en charge par l’American Mémorial Hospital.

Trois enfants hospitalisés avaient pu quitter le CHU dès jeudi soir.

« Sept enfants ont subi un examen médical approfondi alors que les 23 autres ont été pris en charge par une cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) du CHU de Reims. » Trois enfants hospitalisés avaient pu quitter les lieux dès hier soir.
Le car, affrété par la commune de Varennes-en-Argonne en Meuse pour conduire les enfants du centre aéré de la commune à l’exposition Jurassic World à la Cité du Cinéma à Paris, était sur le chemin du retour « lorsque la crevaison d’un pneu l’a obligé à se stationner sur la bande d’arrêt d’urgence » à 17 h 18, sur l’A4 à Villers-Agron-Aiguizy (Aisne), a annoncé ce vendredi le parquet de Soissons. Il a été percuté vers 17 h 30 par un poids lourd.

  • Tags
  • Actualitéhttps://www.estrepublicain.fr/actualite

vendredi 17 août 2018

Accident de bus sur l’A4 dans l’Aisne : 9 blessés

hebergement d'image





hebergement d'image Le pronostic vital des deux enfants grièvements blessés - suite à la collision de leur bus qui a eu lieu hier sur l’autoroute A4 – n’est pas engagé.
Jeudi 16 août, à 17h45, une violente collision entre un poids lourd et un bus transportant 28 enfants a eu lieu sur l'autoroute A4 au point kilométrique 114 au niveau de Villers-Agron-Aiguizy dans l'Aisne, dans le sens Paris-Reims.
Pour une raison encore indéterminée, le bus en panne, arrêté sur la bande d'arrêt d'urgence a été percuté par l'arrière par le poids-lourd qui sous la violence du choc, s'est retourné. Immatriculé en Belgique ce dernier transportait des céréales. Le bus du centre aéré Varennes-en Argonne dans la Meuse rentrait d'une sortie à Paris.
43 personnes dont les deux conducteurs des véhicules ont été impliquées dans cet accident.
La direction des opérations sur place a été effectuée par le sous-préfet de Soissons, Alain Faudon en charge de l'intérim du sous-préfet de Château-Thierry.
Les secours arrivés dans un premier temps de la Marne ont rapidement été rejoints par ceux de l'Aisne et ont déployé de grands moyens afin de gérer ce grave accident impliquant 28 enfants et 15 adultes : 57 sapeurs-pompiers de l'Aisne et de la Marne, Hélico du SAMU de l'Aisne, 3 SMUR de Reims, 25 gendarmes, cellule d'urgence médico-psychologique CUMP, l5 personnels du SAMU, les personnels techniques de la SANEF ...

Un poste médical avancé avait été installé à proximité de l'accident, dans le champ jouxtant l'autoroute où les blessés étaient soignés sommairement, avant d'être évacués vers le CHU de Reims.

Parmi les neuf victimes, deux fillettes âgées de 11 et 12 ans, ont été transportés en urgence absolue vers le CHU de Reims avant d'apprendre qu'elles souffraient de fractures et de contusions multiples et que leur pronostic vital n'était pas engagé ; par ailleurs, 5 enfants et 2 adultes ont été transportés en urgence relative vers le CHU de Reims ; les 34 autres passagers choqués ont été orientés vers la cellule urgence médicopsychologique CUMP.

Durant l'intervention des secours, l'autoroute n'a pas été coupée. La circulation fortement ralentie, s'est faite sur une voie.

Les opérations de secours sur place se sont terminées aux alentours de 21h30 laissant place à la SANEF pour débuter les opérations de levage du camion.

Selon les informations de BFM TV, les enfants indemnes devaient reprendre la route en fin de soirée ou durant la nuit. Alors bien évidement que les enfants hospitalisés, demeureront pour le moment au CHU de Reims. 

Le dernier communiqué de la préfecture à la presse confirmait le bilan n°2 et transmettait les félicitations du préfet de l'Aisne, Nicolas Basselier : Le préfet de l'Aisne a salué le travail inter-service réalisé et félicité l'ensemble des personnels de l'Aisne et de la Marne (sapeurs-pompiers, gendarmes, l5 personnels du SAMU et de la CUMP, ainsi que les personnels techniques de la SANEF) qui sont intervenus sur cette opération de secours.

BFM TV

Nos confrères de BFM TV sur place ont pu échanger avec le lieutenant-colonel de gendarmerie Nicolas Nioche : "Le revêtement de la route était très bon parce qu'il venait d'être refait. La météo était parfaite".

L'ingénieur spécialiste en accidentologie, Jacques Robin rappelait qu'en outre, au moment de l'impact, le car se trouvait stationné sur la bande d'arrêt d'urgence qui n'est pas un endroit sécurisé. D'autant plus qu'un car prend la largeur totale de cette bande d'arrêt d'urgence, et les camions peuvent de fait le percuter". 

Philippe Schmitt, de la Fédération Française de sauvetage et de secourisme précisait quant à lui : "On a eu de la chance, il n'y a pas eu d'incarcération, donc pas de nécessité de découper l'autocar pour évacuer les victimes. Mais la force d'un camion céréalier, qui fait un nombre de tonnes important, sur un autocar, ça propulse les personnes qui se trouvent à l'intérieur".

Jeudi soir, Pierre Larrey, secrétaire général de la préfecture de l'Aisne, sous-préfet de Laon, expliquait sur BFM TV :  "A priori, le car était arrêté sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute A4 dans le sens Paris-Reims, à cause d'une crevaison, semble-t-il, et il a été heurté par l'arrière par le poids-lourd".

Le maire de la commune et les parents des enfants âgés de trois à douze ans, ont été informés, soit par la préfecture de la Marne, soit par celle de l'Aisne ou celle de la Meuse et également par le directeur du centre aéré qui était présent", a poursuivi Pierre Larrey.

Selon lui, l'état de la route n'est pas en cause : "Il y avait des travaux à cet endroit-là mais pas de dangerosité particulière. Les travaux étaient signalés. Pour le reste, l'enquête devra déterminer les circonstances précises de l'accident."

Le conducteur du camion a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Château-Thierry. Le dossier est pris en charge par le parquet de Soissons.



La cellule de crise mise en place au CHU de Reims est joignable au 03 26 78 78 78


lire sur le blog vuduchateau.com                  merci Laurence

Lire la suite >http://www.vuduchateau.com/actu-8101-accident-de-bus-sur-la-a4-dans-la-aisne-9-bless-s.html hebergement d'image

Gironde: un chasseur tué par un de ses collègues

Un homme de 50 ans qui participait à une chasse nocturne au sanglier dans une forêt proche de Bordeaux a été tué hier soir par un de ses collègues qui a tiré sur lui en le prenant pour du gibier, a appris l'AFP, aujourd'hui, auprès des services de secours de la Gironde.
"Son collègue du mirador a expliqué qu'il avait pensé qu'il s'agissait d'un sanglier", a précisé l'officier en charge de la communication du Codis, ajoutant que les faits s'étaient déroulés à Blanquefort, juste au nord de Bordeaux.
La police judiciaire a ouvert une enquête. Sédentaire et grégaire, le sanglier est un animal essentiellement nocturne.
  1. Flash Actu http://www.lefigaro.fr/flash-actu/

jeudi 16 août 2018

Gard : deux mort et un blessé grave sur l’A9

Ce matin aux alentours de 7h30 un terrible accident s’est produit sur l’A9 dan
le sens Montpellier/Orange à hauteur de la commune de Tavel. Un poids lourd 
et un véhicule avec à son bord cinq personnes âgées seraient impliquées. 
Malgré l’intervention rapide des secours, deux victimes de 21 et 19 ans
 sont décédées lors de ce terrible accident.
Un jeune homme de 18 ans gravement blessé a été transporté vers le centre hospitalier de Nîmes.