mardi 27 août 2013

Drame de Revin : Arthur Teixeira avait choisi «l'heure du grand départ»

TOUT Revin ne parlait que de ça hier. Dimanche après-midi, dans un petit pavillon de l'allée du 8-Mai-1945, à deux pas du cimetière, Arthur Teixeira a tiré sur sa femme, puis a retourné l'arme contre lui. Tous deux étaient âgés de 87 ans (nos éditions d'hier). Alzira Teixeira qui était toujours entre la vie et la mort à l'hôpital de Reims, est décédée ce mardi matin a-t-on appris de source judiciaire. Auteur des coups de feu, son mari est décédé sur le coup. Son corps a été transporté à l'institut médico-légal de Reims. Son autopsie, hier après-midi, a permis de confirmer la thèse du suicide.
« Il avait décidé pour eux deux »
Couple discret et sans histoire, au point que plusieurs voisins rencontrés les connaissaient peu, voire pas du tout, les deux octogénaires étaient originaires du même village du nord du Portugal, Regadas. Elle y était née le 26 décembre 1925, lui, le 28 mars 1926. Le premier réflexe des Revinois a été d'envisager un geste désespéré, dans le cadre d'une maladie dégénérative. Plusieurs précédents, le dernier à Chalandry-Elaire en janvier 2012, ont montré que la maladie d'Alzheimer par exemple peut provoquer ce genre de drame. Mais les proches du couple ont indiqué ce lundi qu'il n'en était rien. Gendre des victimes, le chef de la police municipale Gérard Bierlaire a précisé que ses beaux-parents n'étaient pas atteints d'Alzheimer ou d'autres maladies tout aussi cruelles. De source judiciaire, comme du côté des forces de l'ordre, la vérité est à rechercher dans la personnalité d'Arthur Teixeira. Des témoins entendus par les enquêteurs ont cité une phrase qu'il aimait à dire : « C'est moi seul qui choisirai le jour du grand départ. Et je ne partirai pas seul… » Un témoignage crucial, qui conduit les services du procureur à penser que le drame de dimanche était « un geste calculé ». Contacté hier, le maire Alain Roy s'est dit ému par une issue aussi dramatique. « Je les revois, lui en train de marcher dans Revin, elle faisant son jardin. Jamais on n'aurait pu imaginer ça. »

http://www.lunion.presse.fr/region/drame-de-revin-arthur-teixeira-avait-choisi-l-heure-du-jna3b25n186119

Aucun commentaire:

Publier un commentaire