lundi 25 avril 2016

Montée historique de Bolandoz : une porsche dérape, deux spectateurs sautent dans un talus et se blessent

Ce dimanche, vers 16 h 30, deux spectateurs assistent à la Montée historique, à environ 2 km de la ligne de départ. Ils se trouvent sur le côté de la route, à proximité d’une botte de paille. Soudain, la porsche qui arrive en face d’eux dérape. Effrayés à l’idée qu’elle puisse les percuter, ils sautent dans le talus et dévalent la pente qui se trouve derrière. Les témoins immédiats partent à leur rencontre et appellent les pompiers. L’émoi est à son comble.
A leur arrivée, les secours constatent que les deux victimes se sont blessées dans leur chute. L’endroit a en effet été nettoyé récemment. Mais il reste des ronces et quelques souches d’arbres. Le premier homme a le visage contusionné. Le second est plus sérieusement atteint, puisqu’il a une jambe cassée. Au final, ils sont conduits à l’hôpital de Besançon pour y être soignés. L’hélicoptère de la sécurité civile est reparti à vide.

« Ils n’avaient rien à faire là »

Le maire de Bolandoz, Jean-Pierre Débois, affirme que cet accident n’aurait jamais dû se produire. « Les deux spectateurs n’avaient rien à faire à cet endroit », fulmine-t-il. « Les commissaires les ont prévenus à plusieurs reprises et ils n’ont rien écouté. Ils savaient que c’était dangereux. Je confirme que tout le parcours est bien balisé et sécurisé. D’ailleurs, tout s’était bien passé les années précédentes. »
Le pilote de la porsche, quant à lui, ne roulait pas à tombeau ouvert. « Je rappelle que cet événement n’est pas une course », poursuit le maire. « Les participants sont là pour leur plaisir et celui des gens qui viennent voir d’anciennes voitures de rallye. Il n’y a pas de chronomètre. La vitesse n’est pas la priorité. Maintenant, je sais que le pilote a acquis cette voiture récemment. Il en a perdu le contrôle sans doute à cause d’un ennui technique. L’enquête déterminera les causes exactes de l’accident. »
Plus de peur que de mal au final. Mais l’esprit de la fête n’y est plus. Un vin d’honneur et une remise de cadeaux aux concurrents étaient prévus en fin d’après-midi. Les organisateurs, après la fin des opérations de secours, semblaient prêts à annuler la soirée.
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2016/04/24/montee-historique-de-bolandoz-une-porsche-derape-deux-spectateurs-sautent-dans-un-talus-et-se-blessent