jeudi 22 septembre 2016

RD 905 : encore un retraité tué sur une route du Tarn

Un retraité âgé de 92 ans a perdu la vie dans un choc frontal, hier à 8 h 25 à Mirandol-Bourgnounac. Il aurait été aveuglé par le soleil rasant. Avec ce décès, se pose une nouvelle fois la question de la sécurité des personnes âgées au volant.
Nouveau drame de la route mercredi dans le Tarn, le septième en un mois. Hier matin, à 8h25, un homme âgé de 92 ans remontait la RD905, sur la commune de Mirandol-Bourgnounac, quand il s'est déporté sur la gauche au niveau d'une large courbe à droite. La quadragénaire qui conduisait tranquillement sur sa voie de circulation n'a rien pu faire pour l'éviter. Roger Cathala, originaire de Carmaux, est mort dans le choc frontal. La conductrice de la Laguna, a été transportée au centre hospitalier d'Albi en urgence relative. Les jours de cette habitante de Mirandol ne sont pas en danger.
Selon les éléments dont nous disposons, le retraité, qui conduisait une vieille Simca, aurait été aveuglé par le soleil du matin, rasant face à lui à ce moment de la journée. Les gendarmes de la brigade de Pampelonne ont fait les constatations d'usage. Ils devront déterminer les circonstances précises de cet accident mortel qui porte à 16 le nombre de victimes sur les routes du Tarn depuis le début de l'année.
Une chose est sûre, Roger Cathala n'était pas un fou du volant. «La semaine, il n'utilisait pas la voiture, ou très rarement, confie son fils, tout juste arrivé de région parisienne. Il roulait au maximum à 80 km/h.»
Seulement voilà, il conduisait un vieux modèle qui était loin de bénéficier des évolutions technologiques des voitures modernes en matière de sécurité. C'est ce qui explique que la conductrice de la Renault n'ait été que blessée, avec un moteur très enfoncé, alors que Roger est décédé dans sa voiture dont l'avant a finalement peu bougé en comparaison avec l'autre voiture.
Au Groupement départemental de gendarmerie, le patron de la sécurité routière n'est pas étonné. «Les voitures aujourd'hui absorbent les chocs de façon à préserver l'habitacle. Les torsions se font sur le moteur, les boulons, moins sur les personnes. C'est ce qui explique la baisse de la mortalité ces dernières années.» La Simca n'a donc quasiment pas bougé... à l'inverse du conducteur qui, en outre, était de constitution frêle. Dans ces conditions, jeune ou moins jeune, n'importe qui aurait subi le même sort que Roger.
Quoi qu'il en soit, ce nouvel accident vient renforcer une statistique inquiétante déjà évoquée dans notre édition du 20 septembre : la surreprésentation des seniors qui représentaient 24% des victimes de la route dans le Tarn, entre 2010 et 2015, alors qu'ils ne pesaient «que» 14% des morts et des blessés au niveau national durant la même période.
De quoi relancer le débat sur les personnes âgées au volant dans les départements ruraux
http://www.ladepeche.fr/communes/mirandol-bourgnounac,81168.html