lundi 26 décembre 2016

Happée par des voitures et tuée sur l’A36 le soir du réveillon

Que faisait-elle en pleine nuit le soir du réveillon de Noël sur le terre-plein central de l’autoroute à quelques encablures de l’aire d’Écot ? « Pour l’instant, on ignore les raisons de la présence de cette personne à pied sur l’A36, comme son identité », répond le patron bisontin de l’EDSR (Escadron départemental de sécurité routière), le commandant Guerrin.
Il est un peu plus de 20 h, samedi, quand les pompiers sont alertés. Un accident vient de se produire à quelques centaines de mètres de la sortie de l’aire d’Écot, dans le sens Baume-les-Dames-Montbéliard.
Un terrible accident. En pleine nuit, une personne habillée en sombre qui marchait le long des barrières de sécurité a été percutée par plusieurs véhicules. Au moins deux. Le corps s’est retrouvé projeté dans le flux de circulation. Son état rend évidemment difficile son identification. Une autopsie sera pratiquée début de semaine à l’Institut médico-légal de Besançon.
Un important dispositif de sécurité a été déclenché le 24 au soir tant par les gendarmes que par la société des autoroutes pour prévenir tout risque de sur accident.
Le temps d’évacuer le corps, de baliser les lieux supposés de l’accrochage, la circulation a été réduite sur une voie avec des restrictions de vitesse et une signalisation idoine mise en place en amont de l’accident.
Sous l’autorité du commandant Guerrin, les gendarmes du peloton autoroutier de Villars-sous-Écot et de la cellule d’identification criminelle de Besançon ont été déployés sur site pour une intervention « particulièrement éprouvante ». Le maire d’Écot, Josiane Fati était également sur place. Les investigations se poursuivent pour donner un nom à la victime et cibler le contexte qui a conduit à ce drame.
http://www.estrepublicain.fr/edition-belfort-hericourt-montbeliard/2016/12/25/happee-par-des-voitures-et-tuee-sur-l-a36-le-soir-du-reveillon