mardi 15 septembre 2015

Une tragique succession d'infractions

La petite fille de 6 ans, morte dans un accident de la route dimanche à Marsan, était «mal attachée». L'un des conducteurs était sous l'emprise de stupéfiants, l'autre conduisait sans permis.
«Les automobilistes ont fait tout ce qu'il fallait pour qu'il y ait un drame.» Tels sont les mots du procureur d'Auch Pierre Aurignac après l'accident tragique qui a entraîné la mort d'une fillette de 6 ans, dimanche soir sur la RN 124 à Marsan. Il faut dire que les infractions au code de la route «ont été nombreuses», reprend le magistrat. Ainsi, selon les premiers éléments de l'enquête, le premier véhicule se serait arrêté sur la bande d'arrêt d'urgence, le conducteur souhaitant mettre des lunettes de soleil. Infractions supplémentaires : «Il conduisait sans permis» et se serait engagé sur la deux fois deux voies sans prendre garde. Un autre véhicule arrivait, sur la voie de droite. Pour éviter le premier, il se serait rapidement déporté sur la voie de gauche. «Cet automobiliste aurait peut-être pu s'arrêter, sans compter qu'il conduisait sous l'emprise de stupéfiants», déclare le procureur Aurignac.
En faisant un écart sur sa gauche, cette seconde voiture aurait percuté un troisième véhicule, celle où se trouvait la fillette de 6 ans. Laquelle, a indiqué le procureur, était «mal attachée». L'équipement de sécurité qui serait donc en cause dans le décès de la fillette, originaire d'Ordan-Larroque.

«Décortiquer l'accident»

L'enquête sur cet accident tragique est confiée aux gendarmes du Gers. Les contrôles sanguins devraient apporter davantage d'éléments quant à l'alcoolémie éventuelle des conducteurs. Les causes de l'accident seront plus clairement établies lorsque toutes les personnes impliquées auront pu être entendues par les enquêteurs. Certaines d'entre elles étaient encore hospitalisées hier.
Devant cet événement, «nous devons faire en sorte de bien décortiquer l'accident, a souligné le procureur Pierre Aurignac. Nous avons diligenté une expertise en accidentologie pour présenter devant le tribunal les gens qui sont responsables pour tout ou partie de ce drame.»

http://www.ladepeche.fr/article/2015/09/15/2177361-une-tragique-succession-d-infractions.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire