lundi 19 septembre 2016

Roland Agret est mort à 74 ans

En 1970, Roland Agret, accusé à tort du meurtre d'un garagiste de Nîmes et de son employé, n'avait eu de cesse de prouver son innocence. Condamné à 15 ans de prison, il alla jusqu'à l'auto-mutilation pour faire entendre sa cause. Il se battait depuis lors contre les erreurs judiciaires.
Le président de l'association Action justice a succombé à une embolie pulmonaire, à son domicile de Vernoux-en-Vivarais.
Dans les années 70, Il avait tout fait pour obtenir la révision de son procès : grève de la faim, escalader le toit de la prison, jusqu'à se couper deux doigts.
Finalement, Roland Agret sera réhabilité en avril 1985. En 2005, il s'était aussi tiré une balle dans le pied pour réclamer une indemnisation et avait finalement obtenu gain de cause.

A la tête de son association, il a consacré sa vie à se battre contre les dysfonctionnements de la justice ; prenant fait et cause, notemment, pour Dany Leprince (condamné à la perpétuité pour le meurtre de son frère, de sa belle-sœur et de deux de leurs enfants à Thorigné-sur-Dué dans la Sarthe) et plus récemment pour Jérôme Kerviel.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/