lundi 17 avril 2017

Deux morts sur la route

De nouvelles tragédies de la route viennent d'endeuiller deux familles tarnaises : le premier événement dramatique a eu lieu en cours de nuit, dimanche, commune de Saint-Antonin-de-Lacalm, et l'autre à la mi-journée, commune de Puylaurens.
C'est une jeune femme de 24 ans qui a perdu la vie dans un accident de voiture, hier, vers 3 h 10, sur la commune de Saint-Antonin-de-Lacalm. La voiture, conduite par son ami, âgé de 22 ans, se dirigeait vers le village lorsque, pour une raison encore indéterminée, elle a fait une embardée dans une ligne droite, sur la RD 138, à hauteur du lieu-dit «Le Garriguet». Le conducteur n'a pu rattraper le véhicule qui a effectué plusieurs tonneaux avant de s'immobiliser sur le toit. Des témoins de l'accident, qui circulaient sur cette portion de route, entre Saint-Antonin et le Travet, ont aussitôt prévenu les secours. Il était malheureusement trop tard pour Hyuen Bled, la jeune femme demeurant à Saint-Antonin, éjectée lors des multiples tonneaux. Les sapeurs-pompiers de Réalmont, Montredon-Labessonnié et Albi ont dû désincarcérer son compagnon, prisonnier des tôles. Souffrant de multiples contusions, le jeune conducteur a été transporté au centre hospitalier d'Albi. Les unités de la communauté de brigades de Réalmont ont procédé à la sécurisation des lieux et au constat de l'accident. Les deux jeunes gens revenaient d'une soirée chez leurs grands-parents et regagnaient leur domicile.

Puylaurens : un enfant pour victime

À Puylaurens, la victime se trouve, hélas! être un enfant à peine âgé de 6 ans.
Les circonstances exactes de l'accident qui s'est produit peu après 12 heures restent encore à définir dans le détail. Ce sera le travail des enquêteurs de la brigade de gendarmerie de la commune, sous la houlette du parquet de Castres. Selon les premiers éléments relevés, l'enfant se trouvait à l'arrière à bord du véhicule de sa famille. Celui-ci était alors stationné route départementale 92, dans le sens Puylaurens-Vielmur, et la famille avait entamé un déchargement. Sans doute pris d'impatience, le gamin aurait décidé de quitter la voiture. C'est alors qu'il venait d'ouvrir la portière et de prendre pied sur la chaussée qu'il a été percuté par un fourgon. Le chauffeur a été surpris et n'a pas pu éviter le choc. L'enfant a été violemment projeté au sol. Rapidement prévenus, les secours ont pris en charge l'enfant. Il devait, hélas! décéder avant même son arrivée au centre hospitalier. En raison des circonstances particulières du drame, un psychologue sapeur-pompier s'est transporté sur les lieux. La maman de l'enfant, évidemment très choquée, a immédiatement été très entourée. Le médecin du Smur décidait avec son accord de la laisser aux soins de sa famille. Le chauffeur du fourgon, un quadragénaire domicilié dans le sud Tarn, également très choqué, a été conduit au centre hospitalier. Les contrôles d'alcoolémie et de stupéfiants qu'il a notamment et logiquement subis se sont révélés négatifs. Le conducteur a pu quitter le centre hospitalier en fin de journée.
Ces drames portent à 9 le nombre de personnes décédées sur les routes du Tarn depuis le début de l'année. Dont quatre pour le seul mois de mars. C'est deux fois plus qu'à la même période, l'an dernier. On dénombre, également à ce jour, 58 personnes blessées depuis le début de 2017, contre 47 en 2016 dont 32 sont considérées comme des personnes sérieusement touchées.
Tarnhttp://www.ladepeche.fr/article/2017/04/17/2557813-deux-morts-sur-la-route.html